INDEX HEADER
logo hôpital henri mondor

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.


Obtenir le lecteur Adobe Flash

INDEX MENU LATERAL

 

 

 

 

 

 

Varices

 

La maladie variqueuse se présente sous forme de symptômes variés (lourdeurs, crampes…). Elle peut être responsable de complications cliniques locales (œdème, ulcère, trouble trophique cutané…), mais aussi de pathologies potentiellement sévères (thrombose veineuse superficielle).
En France, 10 millions d’adultes déclarent avoir des varices alors que 18 millions de français souffrent d’insuffisance veineuse chronique. Les varices touchent donc environ 5 à 18 % de la population.

 

 

veines superficelles

 

 

 

 

marquage

 

Marquage avant éveinage :
Les branches variqueuses de la grande saphène sont repérées la veille de l'intervention et seront retirées au crochet (technique de Müller) par des microincisions.

 

 

 

 

 

laser

 

Laser endoveineux :

Parmi les techniques moins invasives, le laser au moyen d'une fibre introduite par ponction entraîne une fermeture de la veine. Cette technique a l'avantage d'autoriser une repirse plus rapide d'activité, mais répond à des indications bien précises. Elle fait l'objet de recherche dans notre Service, sous l'impulsion du Dr. Jean-Luc GERARD.

Un peu d'anatomie ...
Une varice est une dilatation et allongement veineux permanent associé à une altération de la structure de la paroi. Il existe en particulier une altération des valvules qui assurent normalement le fractionnement de la pression sanguine au niveau des veines. Les varices qu'on palpe dans le tissu sous cutané sont d'un diamètre habituellement supérieur à 4 mm.


On distingue 2 types de varices :

  • Les varices systématisées appartenant à un réseau bien défini (par exemple, la grande veine saphène ou la petite veine saphène) .

  • Les varices non systématisées appartenant à un réseau mal défini épars.

Anatomiquement :

  • La grande veine saphène correspond à la veine saphène interne, part de la face interne de la cheville, et se jette par une crosse dans la veine fémorale au pli de l'aine.

  • La petite veine saphène correspond à la veine saphène externe: elle chemine à la face postérieure de la jambe pour se jeter dans la veine poplitée à proximité du pli du genou

Haut de page

Un diagnostic précis ...
Le diagnostic de varices peut être établi lors d’un examen systématique, mais habituellement, les signes fonctionnels amènent les patients à consulter. Ces signes prédominent en fin de journée, disparaissent le matin, lors du décubitus et lors de la marche. Il s'agit le plus souvent de sensations de lourdeurs, de tiraillements, parfois de paresthésies (sensations de picotement, de ruissellement). Un œdème vespéral majoré par la chaleur et régressant au repos allongé peut être associé. Plus tardivement, au cours de l’évolution de la maladie variqueuse, apparaissent des troubles trophiques avec pigmentation cutanée, démangeaisons, ulcérations, hypodermite. Si le diagnostic se fait par l'examen clinique, l'analyse de l'étendue de l'atteinte variqueuse, la recherche de communications vers la profondeur (perforantes), et la recherche d'anomalies des veines profondes (en particulier des séquelles de phlébite) reposent sur le doppler avec échographie.

 

... pour un traitement "à la carte"
La présence d’un reflux (circulation du sang de haut en bas, alors que le sang veineux va normalement vers le coeur) est indispensable pour envisager une indication chirurgicale:

  • en cas de reflux ostial et / ou tronculaire de la grande ou de la petite saphène, la chirurgie est le traitement de référence; dans certains cas un traitement par laser ou ultrasons peut être proposé.

  • la chirurgie ne doit pas être utilisée pour traiter les varicosités et varices réticulaires.

  • dans les autres cas, la sclérothérapie et le traitement chirurgical peuvent être discutés en fonction du patient et des conditions anatomiques.

Haut de page

 

Varices compliquées
La prise en charge des ulcères veineux est responsable de soins infirmiers prolongés et d’une limitation prolongée d’activité. L'amélioration des protocoles de soins locaux et des moyens de contention permet aujourd'hui de racourcir le délai de cicatrisation.
Le traitement chirurgical classique, mais aussi des moyens plus modernes (ligature endoscopique de perforantes, laser) peuvent diminuer le délai de cicatrisation et surtout empècher les récidives.
Les thromboses veineuses superficielles (paraphlébites ou phlébites superficielles) se manifestent par douleurs invalidantes, et nécessitent parfois une enquête diagnostique à la recherche de facteurs favorisants. Même si elles sont le plus souvent bénignes, elles peuvent être à l’origine de complications thromboemboliques graves (thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire), ce qui justifie un bilan d’extension par écho-doppler (éventuellement répété au cours du suivi), la discussion d’un traitement anticoagulant préventif, et parfois un geste chirurgical (crossectomie).

 

 

Dernière modification
le 01/06/11

   
BAS DE PAGE
ENGLISH PAGES MENTIONS LEGALES PLAN DU SITE RECRUTEMENTS NOUS CONTACTER