INDEX HEADER
logo hôpital henri mondor

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.


Obtenir le lecteur Adobe Flash

INDEX MENU LATERAL

 

 

 

Site internet
Le site de l'étude ACST-2
est en ligne (en anglais)

 

En savoir plus :

Recherche sur l'Angioplastie Carotide


L'étude ACST-2 a démarré le 15 Janvier 2008 ! C'est une nouvelle étude internationale randomisée à laquelle participe notre service : son but est de déterminer si la chirugie classique (endartériectomie carotidienne) chez les patients asymptomatiques réduit le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) quand on la compare au traitement endovasculaire (angioplastie avec mmise en place d’endoprothèse) Les AVC sont une cause fréquente de mortalité (environs 12 % des décès en France) et d’infirmité.

 

Le rétrécissement de la carotide est une cause fréquente d’accident vasculaire cérébral (AVC) et touche au moins 1 million de personnes en Europe.
Une première étude – ACST (Asymptomatic Carotid Surgery Trial) – et l’étude ACAS (Asymptomatic Carotid Atherosclerosis Study) qui ont toutes deux inclus plus de 5000 patients, ont montré que l’intervention chirurgicale réduite le taux d’AVC à 5 ans de moitié ( de 12 à 6%), en intégrant le risque propre de la 3% de la chirugie. Ces résultats ont déjà entraîné un changement dans les pratiques cliniques.

  • L’endartériectomie carotidienne est une opération chirurgicale dont le principe est de retirer par une incision au cou la plaque d’athérome et de restaurer un flux sanguin vers le cerveau.
  • Le traitement endovasculaire (angioplastie et stenting) consiste à mettre en place une endoprothèse métallique au niveau du rétrécissement carotidien et de dilater celui-ci à l’aide d’une sonde à ballonnet introduite par ponction artérielle. Elle évite une cicatrice et réduit la durée de séjour, mais on ne connaît pas encore son efficacité par rapport au traitement chirurgical de référence.

Le traitement de référence des rétrécissements de l'artère carotide est les traitement chirurgical: il consiste le plus souvent a retirer la plaque d'athérome à l'endroit où elle rétrécit l'artère de façon significative (endartériectomie), plus rarement à réaliser un pontage. Le développement des techniques endovasculaires a conduit a proposer la dilatation par voie endoluminale des carotides comme alternative à la chirurgie. En dehors d'indication bien précises où cette technique est préférable, elle n'a pas fait preuve de sa supériorité par rapport à la chirurgie classique. Depuis le document de l'ANAES (maintenant Haute Autorité de Santé) de 2003, des améliorations techniques et le recours à des dispositifs sont à l'étude, de même que des études comparant les deux méthodes sont actuellement en cours, auxquelles notre service continue à participer.


En France la comparaison de la chirurgie et de l'angioplastie par l'étude EVA 3 S n'avait pas permis de conclure au bénéfice de l'angioplastie chez les patients symptomatiques. L'étude ACST-2 qui débute se propose d'évaluer le bénéfice de l'angioplastie chez les patients asymptomatiques.

 

Dernière modification
le 01/06/11

   
BAS DE PAGE
ENGLISH PAGES MENTIONS LEGALES PLAN DU SITE RECRUTEMENTS NOUS CONTACTER