INDEX HEADER
logo hôpital henri mondor

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.


Obtenir le lecteur Adobe Flash

INDEX MENU LATERAL

Artères des Membres inférieurs

 

L’athérosclérose touche les artères des membres de façon segmentaire : on décrit ainsi une atteinte aorto-iliaque, une atteinte fémoro-poplitée, une atteinte tibiale. Les patients peuvent avoir une atteinte isolée (ou prédominante) d’un segment, ou une maladie plus diffuse.

 

 

angioscanner

 

AngioScanner aortique
avec reconstruction
en 3 dimensions:

le sang circulant dans les vaisseaux est figuré en rouge, les calcifications de la paroi en blanc.

Imagerie
A partir du moment ou un traitement "agressif" se discute chez un patient porteur d'une artériopathie des membres inférieurs, des précisions sont nécessaires pour décider si un traitement a de bonnes chances d'être efficace, et pour choisir le traitement le plus adapté à la localisation et à l'étendue de l'atteinte artérielle.
A côté des explorations non invasives comme l'échographie doppler, des techniques d'imagerie plus sophistiquées sont le plus souvent indiquées. On les considère comme "invasives" car elles comportent un risque (minime) de complications: l'artériographie comporte une ponction artérielle, artériographie et scanner nécessitent l'injection d'un produit de contraste (liquide qui moule l'intérieur du vaisseau et est opaque aux rayons X) artérielle.
Le scanner remplace souvent l'artériographie conventionnelle qui reste indiquée au cours des procédures endoluminales. L'IRM peur remplacer le scanner en particulier chez les patients insuffisants rénaux.

 

Techniques endovasculaires
Les patients qui ont des symptômes sévères ou dont le membre est menacé peuvent bénéficier de techniques dérivées du cathéterisme (navigation à l’intérieur du vaisseau à partir d’un ponction cutanée de l’artère). Ces techniques sont particulièrement adaptées aux lésions courtes, et leur taux de succès est d’autant plus élevé que l’artère traitée est de gros calibre.
Un sonde contenant un ballonnet est positionnée en regard de la sténose ou de l’occlusion et une inflation peut suffire à restaurer un calibre artériel satisfaisant. Parfois le résultat est incomplet ou la sténose se reproduit : on peut mettre en place une endoprothèse (stent = treillis métallique) qui maintient l’artère ouverte par sa force d’expansion.

 

sténose iliaque externe
occlusion iliaque primitive
sténose poplitée
Angioplastie transluminale d'une sténose (rétrécissement) de l'artère iliaque externe :
La lésion est franchie par un guide et une sonde à ballonnet dilate la sténose.

Recanalisation d'une occlusion de l'artère iliaque primitive.
Mise en place d'endoprothèse
couverte :

la lésion est franchie
par un introducteur
grâce auquel une endoprothèse
(métal + PTFE)
est larguée.

Angioplastie transluminale
de la poplitée basse :

on voit le ballonnet en blanc passé sur le guide.
Les angioplasties sous le genou se pratiquent chez les patients en ischémie critique.

 

 

Chirurgie conventionnelle
Elle consiste à réaliser un pontage: c'est l'implantation d'un tube synthétique (Dacron ou PTFE) ou d'une veine qui est suturée (anastomose) à l'artère au dessus de la lésions à traiter et qui dérive le sang vers une artère en aval de la lésion. Les prothèses sont utilisée sur les vaisseaux de gros calibre (aorte, artères iliaques ou fémorales), et sur des artères plus fines, lorsqu'aucune veine n'est de qulité suffisante pour être prélevée sur le patient. Sous l'artère fémorale les pontages en veine ont une meilleure permabilité que les pontages prothétiques.

greffe veineuse fémoro poplitée

pontage fémoro péronier

anastomose
Pontage fémoro-poplité
en veine saphène :

dès qu'un pontage franchit le pli du genou, la veine a moins tendance à se plicaturer qu'une prothèse, ce qui explique une meilleure perméabilité.

Pontage
distal :

il aboutit aux artères de jambe, ici l'artère péronière.

Anastomose :
c'est le branchement d'un pontage sur l'artère donneuse. La suture se fait le plus souvent par un surjet de fil monobrin très fin.
pédieuse

 

Pontages au pied :
dans les artériopathies très sévères, le pontage aboutit sur l'artère pédieuse (à gauche) ou l'artère tibiale postérieure en arrière de la cheville (à droite).

tibiale postérieure rétro-malléolaire

Dernière modification le 01/06/11

BAS DE PAGE
ENGLISH PAGES MENTIONS LEGALES PLAN DU SITE RECRUTEMENTS NOUS CONTACTER